Appareillage médical pour Doctor Share (Moluques) 2016
Cette équipe médicale parcourt l’Archipel sur trois « bateaux-dispensaires » pour soigner les plus démunis, parant aux cas les plus urgents.
De petites unités de soins ont aussi vu le jour dans les endroits les plus inaccessibles des Moluques, notamment sur l’Ile de Kei Besar.
Leur stratégie est multiple : éducation à l’hygiène, traitement de la malnutrition, initiation des mères à une alimentation équilibrée à partir de produits locaux, formation de sages-femmes, sensibilisation aux problèmes des grossesses précoces et transmission des MST.
Leurs cliniques servent également de centres de formation. Une est en construction à Kei et c’est là que nous intervenons, pour leur permettre d’acheter matériel médical et équipement.
Grâce à l’aide d’Adidhana, ils ont ainsi pu acquérir un échographe portatif avec imprimante, une table d’accouchement, plusieurs sets de soins obstétriques, un mannequin médical, 15 lampes de poche d’auscultation et 2 bouteilles d’oxygène. Soit un budget de 3 155 $.
Tout le matériel est parti par bateau le mardi 18 février pour atteindre en juin l’île de Kei Besar. Il sera fonctionnel dès que la clinique sera achevée.
 
doctorhouse
doctorhouse
doctor house
dh
dh
dh

Petit équipement médical pour Rachel House (Jakarta) 2016
C’est le premier service de ce type existant à Jakarta, depuis 2006.
Pour ne pas laisser un enfant mourir dans la douleur, l’équipe assure des soins palliatifs à domicile, gratuitement, pour des jeunes atteints de cancer ou du SIDA et provenant de milieux marginalisés.
Nous avons offert pour les petits malades deux fauteuils roulants, un nébuliseur, des bouteilles d’oxygène, soit un budget de 330 € / 366 $.
 
rh
rh rh rh

Adduction d’eau à Nangka Rehi (Sumba) 2015
Nangka Rehi, petit village de la savane de l’île de Sumba, les corvées d’eau… à 1km à pied, un aven, un gouffre glissant dans lequel il faut se faufiler pour remonter avec ses bidons, on s’y tue parfois. En face, un Français, « André notre puisatier », un parcours étonnant et le cœur sur la main, relève le défi. Son idée : une station de pompage de 1 800 watts, activée au soleil, hissant l’eau du fond de l’abîme à la surface (30m) ; ce fut fait. Dans un deuxième temps, acheminer l’eau au village… Adidhana et un petit coup de pouce. Ainsi avons-nous pu financer plus de 1 000 m de tubes profondément enterrés qui déversent leur eau dans deux maisonnettes abritant chacune une citerne de 5 000 litres. Le précieux liquide est maintenant « à discrétion » dans le village, pour 400 personnes : un peu plus de confort, absence de danger, du temps de gagné. Coût de l’opération : 4 700 euros
 
photo1 photo2 photo3
photo4 photo5 photo6

Agrandissement de la maternité de Ruteng (Flores) 2007-2009
Pour que son statut change de "maternité" à "hôpital-maternité".
Avec 20 chambres, la salle d'opération peut ainsi entrer en fonction et les plus pauvres pourront être soignés pour des sommes modiques.
En savoir +

Achat d'un échographe pour Donomulyo, dispensaire du Sud de Malang 2008
Soeur Albertine, qui de Flores a été mutée au dispensaire de Malang-Sud, nous a contactés pour l'achat d'un échographe. Plusieurs milliers de personnes en bénéficieraient, celles qui pour le moment doivent se rendre à Malang pour une échographie, par 2 heures de route en mauvais état. Les cahots lors des grossesses sont quand même à éviter ! Sans parler du prix prohibitif pour une population essentiellement paysanne.
L'appareil est maintenant en fonction et Soeur Albertine a l'accord des 18 sages-femmes du gouvernement qui sont prêtes à lui envoyer leurs patientes. Pour annoncer "la bonne nouvelle", une campagne via la presse et les radios locales a été diffusée car l'appareil aux ultrasons peut avoir de multiples fonctions. Un nouveau médecin dont le contrat débute en janvier 2009 et pour 5 ans a été recruté ; une bonne expérience dans le domaine devrait lui permettre de décrypter divers types de maladies.
Ainsi un espace géographique non négligeable vivra un peu mieux.
carte
photo3
 
Moustiquaires chez les Asmats 2007
Les terres de Papouasie Occidentale (Indonésie) sont si reculées qu'elles ont été oubliées du gouvernement, tout autant que des O.N.G. qui ne souhaitent ou ne peuvent agir pour des micro-sociétés, aussi fragilisées soient-elles. Et c'est face à ces injustices humanitaires qu'Adidhana trouve l'un des fondements de son existence : venir en aide aux plus "laissés pour compte".
 
Au-delà de l'exotisme des lieux, nous avons été confrontés à la dure réalité quotidienne des quelque 70.000 habitants asmat répartis dans une centaine de villages. Les conditions de vie sont d'une extrême rudesse: climat humide et insalubre, l'un des plus forts foyers de paludisme de la planète.
En savoir +
 
Médicaments dans les arbres aux Korowai, en Papouasie 2006
Les Korowai, étrange ethnie de quelque 3 000 individus, placent leurs maisons à 25 mètres de hauteur sur la canopée. Vivant dans des conditions particulièrement difficiles, ils manquent de biens les plus primaires et notamment de médicaments. Adidhana en a fait parvenir quelques milliers à cette population presque inaccessible.
Il est malheureusement difficile dans ce bout du monde - sans téléphone, sans électricité, sans liaison aérienne commerciale - d'envisager un approvisionnement continu. Peut-être auront-ils la chance de voir d'autres mains se tendre vers eux.
photo6 photo7 photo6
photo6
 
Réfection de deux orphelinats 2002-2004
  • Orphelinat chrétien de Malang :
    - réfection totale de sa cuisine et des dortoirs
    - don de 60 draps, taies d'oreillers, vaisselle
  • Orphelinat des Oeuvres de la Police :
    - réhabilitation de deux de ses salles de bains
    - distribution de 53 oreillers et taies ainsi que de 30 draps
 
 
  avant         avant    
après   après